Fotos

Photographer's Note

English version:

The Proclamation of Masterpieces of the Oral and Intangible Heritage of Humanity was made by the Director-General of UNESCO starting in 2001 to raise awareness on intangible cultural heritage and encourage local communities to protect them and the local people who sustain these forms of cultural expressions. Several manifestations of intangible heritage around the world were awarded the title of Masterpieces to recognize the value of the non-material component of culture, as well as entail the commitment of states to promote and safeguard the Masterpieces.

To date, a total of 90 Masterpieces from 70 countries have been proclaimed.

UNESCO has proclaimed the tradition of poetic songs of Sana'a, called al-Ghina al-San'ani, a Masterpiece of the Oral and Intangible Heritage of Humanity on November 7, 2003.

Source: Wikipedia


You learnt something? Great! Me too!
Because until this morning I did not know anything about this.
What is the connection with the photo? You think there is none?
Well...
Except that painted doors in Yemen, even if it cannot be considered strictly as a cultural tradition and cannot claim to be such an historical practice, appear to me as something that should be preserved, as being an integral part of the country's heritage.

In old Sana'a, there are about 6500 houses that have been built before the 11th century. Initially, the doors were in wood, painted and carved. The introduction of metal changed the tradition. But, a lot of them, not only in Sana'a but all over Yemen, with intricate wrought iron patterns and bright colors, are like unique pieces of artwork. It is probably too difficult to make a census of them, as, like graffitis, it has an ephemeral life. But, to my very personal opinion; it fully deserves to feature, alongside with other cultural traditions, as a yemeni heritage. Tangible or Intangible; this, I don't know to define.
I would say both. Not as tangible as an antique mosque, or not as intangible as a song... But I would say that it has its place among them in the heritage, however it would be classified.

Here is the intangible heritage list as proclaimed by UNESCO.




Version française:

La notion de patrimoine culturel immatériel est apparue au début des années 1990, après les recommandations de 1989 sur la protection des cultures traditionnelles, et en contrepoint de patrimoine mondial tourné essentiellement vers les aspects matériels de la culture.

En 1997 s’est tenue à Marrakech, à l’initiative d’intellectuels marocains et de l’UNESCO, une réunion au cours de laquelle a été défini le concept de « patrimoine oral de l’humanité », et décidé d’établir une distinction pour la préservation et la mise en valeur des « chefs-d’œuvre » de ce patrimoine.

Cette distinction appelée : « Proclamation des chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité » a été octroyée pour la première fois en 2001 après étude approfondie, à une première liste de patrimoines sur candidatures proposées par les États. Une nouvelle liste est établie tous les deux ans par un jury international. Les chefs-d’œuvre proposés doivent être une expression culturelle vivante ou menacée. Ils doivent aussi faire l’objet de programmes de préservation et de promotion, le fait d’être inscrit sur la liste de l’UNESCO n’étant pas une garantie absolue de protection.

En 2003 les États membres de l'UNESCO ont adopté la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Elle est entrée en vigueur au mois d'avril 2006, et la première Assemblée générale s'est tenue au mois de juin 2006. Avec l'entrée en vigueur de la Convention, le programme de la proclamation a pris fin. À l'image du patrimoine mondial, ont été créées des listes, une liste représentative et une liste de sauvegarde urgente, où sont inscrits les chefs-d'œuvre, et où de nouveaux éléments sont inscrits annuellement depuis 2008.



L’UNESCO a proclamé la tradition musicale de Sanaa, al-Ghina al-San'ani, comme étant un chef-d'œuvre du Patrimoine oral et immatériel de l'humanité, le 7 novembre 2003.

Source: Wikipedia

Vous avez appris quelque chose? Génial! Moi aussi!
Jusqu'à ce matin, j'ignorais tout du sujet.
Quel est le lien avec la photo? Vous croyez qu'il n'y en a aucun?
Eh bien...

A part le fait que les portes peintes du Yemen; même si celà ne peut pas être strictement considéré comme une tradition culturelle, et ne peut pas se prévaloir d'être une pratique historique; m'apparaît comme quelque chose qui devrait être préservé, comme étant partie intégrante du patrimoine du pays.
Dans le vieux Sana'a, il y a environ 6500 maisons qui ont été construites avant le XIe siècle. initiallement, les portes étaient en bois, peintes et sculptées. L'introduction du metal a changé la tradition. Mais, beaucoup d'entre elles, pas seulement à Sana'a mais dans l'ensemble du Yemen, avec des motifs complexes en fer forgé et des couleurs vives, sont comme des pièces uniques de création artisanale. Des oeuvres d'art en soi. C'est probablement trop difficile de les recenser, car, tout comme les graffitis, celà a somme toute une vie éphémère. Mais à mon avis très personnel, celà mérite de figurer aux côtés d'autres traditions culturelles comme étant une part du patrimoine du Yemen. Tangible ou intangible; ça, je ne saurais le définir.
Je dirais, les deux. Pas aussi tangible qu'une mosquée antique, pas aussi immatériel qu'une chanson... Mais je dirais que celà a sa place dans le patrimoine, parmi eux, quelque soit la classification choisie.


Ici la liste complète du patrimoine immatériel tel que retenu par l'UNESCO.

rutil, patdeph, jjcordier ha puntuado esta nota como útil.

Photo Information
Viewed: 3075
Points: 6
Discussions
  • None
Additional Photos by Marine Rebillout (eversmile) Gold Star Critiquer/Gold Star Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 864 W: 518 N: 1921] (11636)
View More Pictures
explore TREKEARTH