Fotos

Photographer's Note

Port de Fécamp, Seine-Maritime.

Badinage touristique olé-olé au marché des quais, près des bittes.
"Ils sont beaux, ils sont beaux mes mats ! Admire le choix ! On peut toucher..."
"Quel mat-t'adore ?" dit le commerçant à une touriste espagnole, joufflue comme des baloches taurines.
"Le grand rouge ? Tu as tort,-héros du marchandage à-mat-heure !" répondit-il à son mari, à la trogne d'un gland turgescent et chauve. "Ta femme a les yeux plus gros que le ventre, elle vise la proue ET les oreilles, si j'ose dire..."
Se retournant vers l'hispanique matrone, "Ton mari, à défaut d'une tête de noeud marin, il fait sa tête de mule-et-ta vie n'est pas drôle. Quand le corps-y-dort, ce n'est pas la corrida dans le couloir (au sens premier), ni la féta noeud-noeud !"
Piqué au vif, car le pic-adore piquer dirait La Palisse, l'époux se rua sur le marchand en s'égosillant : "je vais te faire tâter de mon gourdin, impertinent franchouillard!".
On ne sait si le camelot tint la chandelle, mais il en vît au moins trente-six.
Moralité : Si on allume la mèche d'un gazpart qui a le vent en poupe, quand ça pète, ça pète !

PS : gazpart, en espagnol, se dit guaspacho, soit littéralement : vent froid.
Par temps de brouillard, c'est une vrai soupe...

PS2 : gourdin, prononcez gourdine, mot espagnol signifiant petite gourde...
Faisons tomber le mythe latino.

jjcordier, JPlumb, delkoo, KLB ha puntuado esta nota como útil.

Photo Information
Viewed: 3115
Points: 36
Discussions
Additional Photos by JeanBernard LHEUREUX (jbwapiti) Gold Star Critiquer/Silver Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 62 W: 12 N: 224] (1188)
View More Pictures
explore TREKEARTH